La Chambre devrait approuver ce jeudi un projet de loi dit "anti-incivilités" préparé par la ministre de l'Intérieur, Joëlle Milquet (cdH). Le texte prévoit des amendes de 350 euros pour les adultes et de 175 euros pour les mineurs. L'âge à partir duquel des sanctions pourront être infligées sera abaissé de 16 à 14 ans. Les présidents de JONGCD&V, d'Animo (sp.a), de Jong VLD et du Mouvement des Jeunes socialistes - soit les sections jeunesses de tous les partis de la majorité à l'exception du MR et du cdH - s'opposent au projet. "Pour nous, il est devenu un symptôme d'une société aigrie, où la tolérance envers les autres et à l'égard des jeunes parait plus lointaine que jamais", écrivent-ils. Ils plaident pour une loi consacrant davantage de prévention, prévoyant des avertissements ciblés et pour un registre national des incivilités. De cette manière, les bourgmestres pourraient comparer leurs règlements communaux et développer une approche plus coordonnée. (Belga)

La Chambre devrait approuver ce jeudi un projet de loi dit "anti-incivilités" préparé par la ministre de l'Intérieur, Joëlle Milquet (cdH). Le texte prévoit des amendes de 350 euros pour les adultes et de 175 euros pour les mineurs. L'âge à partir duquel des sanctions pourront être infligées sera abaissé de 16 à 14 ans. Les présidents de JONGCD&V, d'Animo (sp.a), de Jong VLD et du Mouvement des Jeunes socialistes - soit les sections jeunesses de tous les partis de la majorité à l'exception du MR et du cdH - s'opposent au projet. "Pour nous, il est devenu un symptôme d'une société aigrie, où la tolérance envers les autres et à l'égard des jeunes parait plus lointaine que jamais", écrivent-ils. Ils plaident pour une loi consacrant davantage de prévention, prévoyant des avertissements ciblés et pour un registre national des incivilités. De cette manière, les bourgmestres pourraient comparer leurs règlements communaux et développer une approche plus coordonnée. (Belga)