Farid Bamouhammad, détenu réputé particulièrement difficile, est déjà passé par la prison de Nivelles et il y a visiblement laissé de mauvais souvenirs. D'après les informations communiquées au personnel jeudi matin, il devrait arriver vendredi ou samedi. "Les agents en service se souviennent bien de ce détenu, et nous avons d'ailleurs un collègue en arrêt maladie, suite à un accident de travail survenu à cause de lui. On peut donc comprendre qu'il n'est pas le bienvenu", explique sur place le délégué SLFP Fabian Decoster. "Mais nous savons qu'il n'est le bienvenu dans aucune prison et qu'il n'y a pas beaucoup de choix. Les agents ont décidé spontanément de débrayer, en dehors de tout cadre légal et sachant qu'ils prennent des risques quant à des sanctions ultérieures, parce qu'ils veulent marquer le coup." Une assemblée est prévue dans la journée pour tenter de régler la situation. (COR 935)

Farid Bamouhammad, détenu réputé particulièrement difficile, est déjà passé par la prison de Nivelles et il y a visiblement laissé de mauvais souvenirs. D'après les informations communiquées au personnel jeudi matin, il devrait arriver vendredi ou samedi. "Les agents en service se souviennent bien de ce détenu, et nous avons d'ailleurs un collègue en arrêt maladie, suite à un accident de travail survenu à cause de lui. On peut donc comprendre qu'il n'est pas le bienvenu", explique sur place le délégué SLFP Fabian Decoster. "Mais nous savons qu'il n'est le bienvenu dans aucune prison et qu'il n'y a pas beaucoup de choix. Les agents ont décidé spontanément de débrayer, en dehors de tout cadre légal et sachant qu'ils prennent des risques quant à des sanctions ultérieures, parce qu'ils veulent marquer le coup." Une assemblée est prévue dans la journée pour tenter de régler la situation. (COR 935)