Si aucun autre député n'accepte de combler la signature manquante, le parti amarante devra alors rassembler 500 signatures d'électeurs pour la nouvelle circonscription regroupant les 19 communes bruxelloises et les 6 communes à facilités de sa périphérie. Et la procédure est fastidieuse. Le président des FDF Olivier Maingain indique que les options de la collaboration d'un autre parti et du rassemblement des 500 signatures sont toutes deux ouvertes. "Je vérifierai au début du mois de janvier si d'autres partis sont prêts à soutenir l'ouverture démocratique", indique-t-il. "Sinon nous avons déjà commencé à rassembler les signatures en Région wallonne puis­que nous n'y avons pas de députés sor­tants. A Bruxelles, cela ne devrait pas nous poser beaucoup de problèmes." Cette procédure est mal vécue par les petits partis qui la considèrent comme un obstacle à l'accès aux élections, écrivent les journaux. (Belga)

Si aucun autre député n'accepte de combler la signature manquante, le parti amarante devra alors rassembler 500 signatures d'électeurs pour la nouvelle circonscription regroupant les 19 communes bruxelloises et les 6 communes à facilités de sa périphérie. Et la procédure est fastidieuse. Le président des FDF Olivier Maingain indique que les options de la collaboration d'un autre parti et du rassemblement des 500 signatures sont toutes deux ouvertes. "Je vérifierai au début du mois de janvier si d'autres partis sont prêts à soutenir l'ouverture démocratique", indique-t-il. "Sinon nous avons déjà commencé à rassembler les signatures en Région wallonne puis­que nous n'y avons pas de députés sor­tants. A Bruxelles, cela ne devrait pas nous poser beaucoup de problèmes." Cette procédure est mal vécue par les petits partis qui la considèrent comme un obstacle à l'accès aux élections, écrivent les journaux. (Belga)