Au total 532 condamnés se trouvent actuellement dans le couloir de la mort dans ce pays communiste. Un nombre qui augmente faute de produits disponibles pour composer le mélange de l'injection, deux ans après l'abandon officiel du peloton d'exécution par les députés au profit d'une méthode "plus humaine". Une modification de la loi a été annoncée mercredi sur un site gouvernemental et prendra effet le 27 juin. Selon le ministère de la Justice, les exportateurs étrangers refusaient de lui vendre les produits lorsqu'ils réalisaient l'usage qui en serait fait. L'assemblée avait adopté en 2010 le recours à l'injection létale, devenu effectif un an plus tard. La grande majorité des peines capitales sont prononcées à l'encontre des trafiquants de drogue et des meurtriers. Hanoï ne divulgue pas ses statistiques, mais Amnesty International avait répertorié cinq exécutions en 2011 et 23 condamnations. L'organisation avait estimé que le changement de méthode d'exécution ne soulevait pas la question de l'"inhumanité" de la peine de mort, appelant le Vietnam à l'abolir. (Belga)

Au total 532 condamnés se trouvent actuellement dans le couloir de la mort dans ce pays communiste. Un nombre qui augmente faute de produits disponibles pour composer le mélange de l'injection, deux ans après l'abandon officiel du peloton d'exécution par les députés au profit d'une méthode "plus humaine". Une modification de la loi a été annoncée mercredi sur un site gouvernemental et prendra effet le 27 juin. Selon le ministère de la Justice, les exportateurs étrangers refusaient de lui vendre les produits lorsqu'ils réalisaient l'usage qui en serait fait. L'assemblée avait adopté en 2010 le recours à l'injection létale, devenu effectif un an plus tard. La grande majorité des peines capitales sont prononcées à l'encontre des trafiquants de drogue et des meurtriers. Hanoï ne divulgue pas ses statistiques, mais Amnesty International avait répertorié cinq exécutions en 2011 et 23 condamnations. L'organisation avait estimé que le changement de méthode d'exécution ne soulevait pas la question de l'"inhumanité" de la peine de mort, appelant le Vietnam à l'abolir. (Belga)