Un haut responsable du département d'Etat a souligné que Washinton attend du régime syrien qu'il "déclare au plus vite d'intégralité de son arsenal" comme démonstration de son engagement. M. Kerry est accompagné d'une nombreuse équipe d'experts en désarmement, armes chimiques et non prolifération du Pentagone, de l'armée et d'autres minsitères américains. L'objectif est "de voir si en fait il y a une voie crédible pour aller de l'avant, si les Russes sont sérieux dans ce qu'ils disent et, plus important, si Assad est sérieux dans ce qu'il dit", a déclaré un responsable de haut rang du département d'Etat. "Nous allons parler avec les Russes de l'étendue du problème, des différentes modalités de destruction de ces armes, des centres de production, des diverses installations", a ajouté ce responsable. Le ministre syrien des Affaires étrangères Walid al Moallem a déclaré cette semaine que son pays était prêt a rejoindre la Convention d'interdiction des armes chimiques et qu'il soutenait le plan russe pour placer ces armes sous contrôle international. Il y a beaucoup de scepticisme quant au sérieux du régime syrien sur l'élimination de ses armes chimiques ou s'il cherche simplement à gagner du temps alors qu'il poursuit ses combats contre l'opposition armée. "Il y a des choses spécifiques que nous pouvons demander pour voir si elles sont accomplies rapidement et avoir une première impression quant à la réalité de tout ceci", a ajouté ce responsable américain. "Ceci inclut qu'ils déclarent au plus vite l'intégralité de leur arsenal", a-t-il dit. (Belga)

Un haut responsable du département d'Etat a souligné que Washinton attend du régime syrien qu'il "déclare au plus vite d'intégralité de son arsenal" comme démonstration de son engagement. M. Kerry est accompagné d'une nombreuse équipe d'experts en désarmement, armes chimiques et non prolifération du Pentagone, de l'armée et d'autres minsitères américains. L'objectif est "de voir si en fait il y a une voie crédible pour aller de l'avant, si les Russes sont sérieux dans ce qu'ils disent et, plus important, si Assad est sérieux dans ce qu'il dit", a déclaré un responsable de haut rang du département d'Etat. "Nous allons parler avec les Russes de l'étendue du problème, des différentes modalités de destruction de ces armes, des centres de production, des diverses installations", a ajouté ce responsable. Le ministre syrien des Affaires étrangères Walid al Moallem a déclaré cette semaine que son pays était prêt a rejoindre la Convention d'interdiction des armes chimiques et qu'il soutenait le plan russe pour placer ces armes sous contrôle international. Il y a beaucoup de scepticisme quant au sérieux du régime syrien sur l'élimination de ses armes chimiques ou s'il cherche simplement à gagner du temps alors qu'il poursuit ses combats contre l'opposition armée. "Il y a des choses spécifiques que nous pouvons demander pour voir si elles sont accomplies rapidement et avoir une première impression quant à la réalité de tout ceci", a ajouté ce responsable américain. "Ceci inclut qu'ils déclarent au plus vite l'intégralité de leur arsenal", a-t-il dit. (Belga)