Il s'agit de la toute première législation visant à protéger les poneys de foire. Cela fait des années que des associations, comme celle d'Animaux en péril, dénoncent des abus. "Nous dénonçons, entre autres, la taille du carrousel qui oblige les poneys à tourner sur un cercle très réduit, le nombre d'heures de travail ainsi que le stress engendré par l'ambiance sonore tonitruante des champs de foire", expliquent les défenseurs des droits des animaux. Mais le problème majeur, selon Animaux en péril, vient des conditions de détention qui attendent les animaux une fois les lumières éteintes. "De nombreux poneys logent souvent attachés, dans des camions, jusqu'au terme de la fête foraine qui dure parfois plusieurs semaines". L'initiative de la législation émane du Conseil du Bien-être animal. Représentants de la cause animale, vétérinaires et comportementalistes sont finalement parvenus à un compromis. Pour Animaux en péril, "les avancées législatives restent sommaires, mais elles ont au moins le mérite d'exister". Et une série de mesures seront donc imposées aux exploitants dès le 1er mai 2013 comme l'obligation de recouvrir le sol d'un tapis de caoutchouc ou d'une épaisse couche de sciure afin d'absorber les chocs. Les juments gestantes de plus de huit mois, les juments allaitantes et les étalons ne pourront plus être utilisés. Et les rênes tenues par les enfants ne pourront pas être reliées au mors du poney. (DEL)

Il s'agit de la toute première législation visant à protéger les poneys de foire. Cela fait des années que des associations, comme celle d'Animaux en péril, dénoncent des abus. "Nous dénonçons, entre autres, la taille du carrousel qui oblige les poneys à tourner sur un cercle très réduit, le nombre d'heures de travail ainsi que le stress engendré par l'ambiance sonore tonitruante des champs de foire", expliquent les défenseurs des droits des animaux. Mais le problème majeur, selon Animaux en péril, vient des conditions de détention qui attendent les animaux une fois les lumières éteintes. "De nombreux poneys logent souvent attachés, dans des camions, jusqu'au terme de la fête foraine qui dure parfois plusieurs semaines". L'initiative de la législation émane du Conseil du Bien-être animal. Représentants de la cause animale, vétérinaires et comportementalistes sont finalement parvenus à un compromis. Pour Animaux en péril, "les avancées législatives restent sommaires, mais elles ont au moins le mérite d'exister". Et une série de mesures seront donc imposées aux exploitants dès le 1er mai 2013 comme l'obligation de recouvrir le sol d'un tapis de caoutchouc ou d'une épaisse couche de sciure afin d'absorber les chocs. Les juments gestantes de plus de huit mois, les juments allaitantes et les étalons ne pourront plus être utilisés. Et les rênes tenues par les enfants ne pourront pas être reliées au mors du poney. (DEL)