ZEAN-LUC

Il y avait, durant les années 1980, "Zean-Marie". Il y a donc eu, la décennie suivante, "Zean-Luc", l'un étant à l'Etat belge ce que l'autre fut au foot national : un moteur de sa métamorphose. Dehaene, chef cab ou ministre de Wilfried Martens (durant les années Pfaff), puis Premier ministre (1992-1999), c'est Monsieur Réformes institutionnelles. Qui a eu à gérer plusieurs autres épisodes ayant transformé le pays : la mort de Baudouin, le dossier Agusta, l'entrée de la Belgique dans l'euro, l'affaire Dutroux, le scandale de la dioxine... En accomplissant des miracles, en se trouant ou en roulant l'adversaire. Mais toujours convaincu que, humf, ze best, c'était lui.

> Négociations fédérales : comment Jean-Luc Dehaene s'y prendrait-il ?

Découvrez tous les autres mots en cliquant sur notre nuage.

ZEAN-LUC Il y avait, durant les années 1980, "Zean-Marie". Il y a donc eu, la décennie suivante, "Zean-Luc", l'un étant à l'Etat belge ce que l'autre fut au foot national : un moteur de sa métamorphose. Dehaene, chef cab ou ministre de Wilfried Martens (durant les années Pfaff), puis Premier ministre (1992-1999), c'est Monsieur Réformes institutionnelles. Qui a eu à gérer plusieurs autres épisodes ayant transformé le pays : la mort de Baudouin, le dossier Agusta, l'entrée de la Belgique dans l'euro, l'affaire Dutroux, le scandale de la dioxine... En accomplissant des miracles, en se trouant ou en roulant l'adversaire. Mais toujours convaincu que, humf, ze best, c'était lui.> Négociations fédérales : comment Jean-Luc Dehaene s'y prendrait-il ?Découvrez tous les autres mots en cliquant sur notre nuage.