RÉDIMÉS

Appellation improprement utilisée, vivement déconseillée au pays des germanophones. Les cantons de l'Est jadis prussiens (Saint-Vith, Eupen, Malmedy) restitués à la Belgique à l'issue de la Première Guerre mondiale, ont longtemps souffert d'être taxés de "rédimés", sous-entendu de s'être ainsi rachetés pour des péchés. Banni du vocabulaire politique officiel belge, le terme insultant a la vie dure. Dernier en date à avoir dû s'excuser d'en avoir fait encore usage, François de Brigode, au JT de la RTBF en 2017.

> Découvrez tous les autres mots en cliquant sur notre nuage.

RÉDIMÉS Appellation improprement utilisée, vivement déconseillée au pays des germanophones. Les cantons de l'Est jadis prussiens (Saint-Vith, Eupen, Malmedy) restitués à la Belgique à l'issue de la Première Guerre mondiale, ont longtemps souffert d'être taxés de "rédimés", sous-entendu de s'être ainsi rachetés pour des péchés. Banni du vocabulaire politique officiel belge, le terme insultant a la vie dure. Dernier en date à avoir dû s'excuser d'en avoir fait encore usage, François de Brigode, au JT de la RTBF en 2017. > Découvrez tous les autres mots en cliquant sur notre nuage.