"Pas de vote, nous voulons l'indépendance" du nord du Mali, ont scandé les manifestants qui ont détruit des urnes, a précisé la source militaire, ce qu'a confirmé le maire, Mohamed Assaley. "Ici, où 10.000 électeurs sont inscrits, il n'y a pas eu vote, car la population a manifesté pour empêcher son déroulement et saisir le matériel électoral", a déclaré M. Assaley. Il a affirmé qu'au moins 2.000 personnes ont participé à cette action pour empêcher le déroulement du premier tour des législatives, un chiffre que n'a pas confirmé la source militaire. Mohamed Assaley est un ancien membre de la rébellion touareg malienne du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA), passé il y a un mois au Haut conseil pour l'unité de l'Azawad (HCUA), une assemblée de notables touareg dans laquelle se sont recyclés d'ex-rebelles et d'anciens jihadistes. Talataye est située à 180 kilomètres à l'est de Gao, la grande ville du nord du Mali. (Belga)

"Pas de vote, nous voulons l'indépendance" du nord du Mali, ont scandé les manifestants qui ont détruit des urnes, a précisé la source militaire, ce qu'a confirmé le maire, Mohamed Assaley. "Ici, où 10.000 électeurs sont inscrits, il n'y a pas eu vote, car la population a manifesté pour empêcher son déroulement et saisir le matériel électoral", a déclaré M. Assaley. Il a affirmé qu'au moins 2.000 personnes ont participé à cette action pour empêcher le déroulement du premier tour des législatives, un chiffre que n'a pas confirmé la source militaire. Mohamed Assaley est un ancien membre de la rébellion touareg malienne du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA), passé il y a un mois au Haut conseil pour l'unité de l'Azawad (HCUA), une assemblée de notables touareg dans laquelle se sont recyclés d'ex-rebelles et d'anciens jihadistes. Talataye est située à 180 kilomètres à l'est de Gao, la grande ville du nord du Mali. (Belga)