Quelque 240 interpellations ont eu lieu lors de cette manifestation, dont l'objectif était d'arrêter les négociations du traité transatlantique. Felipe van Keirsbilck a dénoncé "des négociations secrètes inconnues des citoyens". Il estime que celles-ci "doivent être dévoilées au grand public car les résultats de ces négociations seront très préjudiciables". "Ce traité est censé générer des millions d'emplois, mais il est mensonger. On a déjà eu l'exemple du traité ALENA (l'accord de libre-échange nord-américain) signé il y a 20 ans. Il était également censé créer des millions d'emplois, or, à l'inverse, ce sont des millions de jobs qui ont été perdus tant aux Etats-Unis qu'au Mexique." "Le traité est censé améliorer le commerce entre les USA et l'Europe alors qu'il existe à l'heure actuelle déjà très peu de barrières tarifaires entre eux. La réalité, c'est qu'on veut détruire les barrières non-tarifaires, c'est à dire les règlements, soit tout ce qu'ils considèrent comme un entrave au commerce." (Belga)