Dans la région de Charleroi, les voiries sont a priori interdites aux véhicules de plus de trois tonnes et demi. En vertu de panneaux "Excepté circulation locale", les bus ont pu pendant longtemps y circuler. En juin dernier, la police locale de Charleroi a cependant averti les responsables du Tec Charleroi qu'à la suite d'un changement de législation, ces panneaux n'autorisaient plus légalement le passage des bus et qu'il fallait les remplacer par d'autres frappés de la mention "Excepté TEC". Depuis lors, le TEC Charleroi demande aux communes de remplacer les panneaux posant problème. Mais de nombreux anciens panneaux subsistent. Selon les chauffeurs, ce problème les expose à une insécurité juridique. En cas d'accident, leur responsabilité pourrait être en effet engagée. (VIM)

Dans la région de Charleroi, les voiries sont a priori interdites aux véhicules de plus de trois tonnes et demi. En vertu de panneaux "Excepté circulation locale", les bus ont pu pendant longtemps y circuler. En juin dernier, la police locale de Charleroi a cependant averti les responsables du Tec Charleroi qu'à la suite d'un changement de législation, ces panneaux n'autorisaient plus légalement le passage des bus et qu'il fallait les remplacer par d'autres frappés de la mention "Excepté TEC". Depuis lors, le TEC Charleroi demande aux communes de remplacer les panneaux posant problème. Mais de nombreux anciens panneaux subsistent. Selon les chauffeurs, ce problème les expose à une insécurité juridique. En cas d'accident, leur responsabilité pourrait être en effet engagée. (VIM)