Le QG de la police fédérale et de la police judiciaire de Bruxelles déménagera en avril prochain de son implantation actuelle vers le "BelAir Office", c'est-à-dire les bâtiments de l'ancienne Cité administrative de l'Etat. L'adaptation de ce bâtiment aux besoins de la police a déjà coûté à l'Etat 39,6 millions d'euros, alors qu'en 2010 le gouvernement avait prévu de débourser 23,2 millions. En outre, l'Etat devra, en 18 ans, s'acquitter d'un total d'environ 13 millions d'euros en loyer pour une surface de bureaux d'environ 80.000 m². "Nous avons demandé un audit au plus haut niveau: tant par le directeur de l'Inspection des Finances que par l'administrateur-général de la Régie des bâtiments", indique le porte-parole de Servais Verherstraeten. "Nous avons également hérité de ce projet des gouvernements précédents. Nous sommes mis devant le fait accompli", poursuit-il. A première vue, il y a de bonnes raisons pour justifier certains de ces surcoûts, estime la Régie des bâtiments, qui souhaite toutefois analyser en profondeur la raison de tels coûts. (Belga)

Le QG de la police fédérale et de la police judiciaire de Bruxelles déménagera en avril prochain de son implantation actuelle vers le "BelAir Office", c'est-à-dire les bâtiments de l'ancienne Cité administrative de l'Etat. L'adaptation de ce bâtiment aux besoins de la police a déjà coûté à l'Etat 39,6 millions d'euros, alors qu'en 2010 le gouvernement avait prévu de débourser 23,2 millions. En outre, l'Etat devra, en 18 ans, s'acquitter d'un total d'environ 13 millions d'euros en loyer pour une surface de bureaux d'environ 80.000 m². "Nous avons demandé un audit au plus haut niveau: tant par le directeur de l'Inspection des Finances que par l'administrateur-général de la Régie des bâtiments", indique le porte-parole de Servais Verherstraeten. "Nous avons également hérité de ce projet des gouvernements précédents. Nous sommes mis devant le fait accompli", poursuit-il. A première vue, il y a de bonnes raisons pour justifier certains de ces surcoûts, estime la Régie des bâtiments, qui souhaite toutefois analyser en profondeur la raison de tels coûts. (Belga)