Les décisions de justice qui justifiaient la mesure d'interdiction ont été retirées jeudi après-midi du site internet de l'autorité des télécommunications. La plus haute instance judiciaire turque, la Cour constitutionnelle, avait jugé dans un arrêt rendu mercredi que cette mesure constituait une violation de la liberté d'expression et a ordonné sa levée immédiate. L'accès au réseau Twitter a été bloqué dans la nuit du 20 au 21 mars, sur instruction du premier ministre Recep Tayyip Erdogan, décidé à en finir avec la diffusion quotidienne sur internet d'accusations de corruption visant son régime à la veille des élections municipales du 30 mars. Cette décision, suivie par le blocage de la plate-forme YouTube il y a une semaine, a suscité dans le monde entier une avalanche de critiques dénonçant la dérive autoritaire de M. Erdogan, au pouvoir depuis 2002 en Turquie. Malgré les accusations de corruption qui pèsent sur lui, le premier ministre a largement remporté les élections municipales de dimanche, cruciales pour son avenir politique. Il pourrait désormais annoncer sa candidature à la présidentielle d'août prochain. (Belga)

Les décisions de justice qui justifiaient la mesure d'interdiction ont été retirées jeudi après-midi du site internet de l'autorité des télécommunications. La plus haute instance judiciaire turque, la Cour constitutionnelle, avait jugé dans un arrêt rendu mercredi que cette mesure constituait une violation de la liberté d'expression et a ordonné sa levée immédiate. L'accès au réseau Twitter a été bloqué dans la nuit du 20 au 21 mars, sur instruction du premier ministre Recep Tayyip Erdogan, décidé à en finir avec la diffusion quotidienne sur internet d'accusations de corruption visant son régime à la veille des élections municipales du 30 mars. Cette décision, suivie par le blocage de la plate-forme YouTube il y a une semaine, a suscité dans le monde entier une avalanche de critiques dénonçant la dérive autoritaire de M. Erdogan, au pouvoir depuis 2002 en Turquie. Malgré les accusations de corruption qui pèsent sur lui, le premier ministre a largement remporté les élections municipales de dimanche, cruciales pour son avenir politique. Il pourrait désormais annoncer sa candidature à la présidentielle d'août prochain. (Belga)