Selon les chercheurs, qui publient les résultats de leur recherche dans l'International journal of hygiene et environmental health, le risque de voir les enfants devenir sensibles aux acariens, l'allergène le plus répandu, est triplé quand les enfants ont passé une trentaine d'heures dans une piscine chlorée. Ce risque est quadruplé quand les enfants y ont passé plus de 60 heures. Pour parvenir à ces constats, les chercheurs ont utilisé un test novateur, à savoir un stick à introduire sans douleur dans le nez. Des analyses permettent ensuite de déterminer si l'organisme contient des anticorps aux poussières d'acariens. Les chercheurs ont également étudié la teneur en monoxyde d'azote exhalé, un facteur prédictif de l'asthme et de la rhinite allergique. (Belga)

Selon les chercheurs, qui publient les résultats de leur recherche dans l'International journal of hygiene et environmental health, le risque de voir les enfants devenir sensibles aux acariens, l'allergène le plus répandu, est triplé quand les enfants ont passé une trentaine d'heures dans une piscine chlorée. Ce risque est quadruplé quand les enfants y ont passé plus de 60 heures. Pour parvenir à ces constats, les chercheurs ont utilisé un test novateur, à savoir un stick à introduire sans douleur dans le nez. Des analyses permettent ensuite de déterminer si l'organisme contient des anticorps aux poussières d'acariens. Les chercheurs ont également étudié la teneur en monoxyde d'azote exhalé, un facteur prédictif de l'asthme et de la rhinite allergique. (Belga)