M. Zarif participera à une réunion dite 5+1 (Etats-Unis, France, Allemagne, Russie, Chine, Royaume-Uni) qui est prévue jeudi en marge de l'assemblée générale de l'ONU, a-t-elle déclaré à la presse. Mme Ashton a qualifié sa rencontre avec M. Zarif de "bonne et constructive". "Nous nous sommes mis d'accord pour nous rencontrer avec nos équipes à Genève en octobre", a-t-elle précisé. La chef de la diplomatie européenne a fait part de son espoir tout en soulignant que les discussions seraient longues et difficiles. "J'ai été frappée par l'énergie et la détermination du ministre", a-t-elle déclaré. Cependant, a-t-elle ajouté, "il y a énormément de travail à faire". Le nouveau président iranien, le modéré Hassan Rohani, doit s'exprimer mardi après-midi à la tribune de l'ONU. Il a multiplié ces derniers jours les déclarations plutôt conciliantes mais Washington estime que ses propos récents ne sont "pas suffisants" pour répondre aux inquiétudes sur le programme nucléaire iranien. Washington et ses alliés soupçonnent le programme nucléaire iranien d'avoir des visées militaires, ce que Téhéran dément. M. Obama s'exprimera mardi matin à la tribune. Aucune rencontre entre les deux dirigeants n'est prévue à ce stade. (Belga)

M. Zarif participera à une réunion dite 5+1 (Etats-Unis, France, Allemagne, Russie, Chine, Royaume-Uni) qui est prévue jeudi en marge de l'assemblée générale de l'ONU, a-t-elle déclaré à la presse. Mme Ashton a qualifié sa rencontre avec M. Zarif de "bonne et constructive". "Nous nous sommes mis d'accord pour nous rencontrer avec nos équipes à Genève en octobre", a-t-elle précisé. La chef de la diplomatie européenne a fait part de son espoir tout en soulignant que les discussions seraient longues et difficiles. "J'ai été frappée par l'énergie et la détermination du ministre", a-t-elle déclaré. Cependant, a-t-elle ajouté, "il y a énormément de travail à faire". Le nouveau président iranien, le modéré Hassan Rohani, doit s'exprimer mardi après-midi à la tribune de l'ONU. Il a multiplié ces derniers jours les déclarations plutôt conciliantes mais Washington estime que ses propos récents ne sont "pas suffisants" pour répondre aux inquiétudes sur le programme nucléaire iranien. Washington et ses alliés soupçonnent le programme nucléaire iranien d'avoir des visées militaires, ce que Téhéran dément. M. Obama s'exprimera mardi matin à la tribune. Aucune rencontre entre les deux dirigeants n'est prévue à ce stade. (Belga)