"Cela dépendra en effet du type d'acte juridique que prendra le gouvernement: optera-t-il pour des arrêtés? Pour un décret? De cela dépendra le type de recours que nous pourrons introduire, devant la Cour constitutionnelle, le Conseil d'Etat ou les tribunaux civils", explique l'avocat. Le MR, qui avait annoncé son intention de porter plainte contre le gouvernement wallon dans ce dossier, ne s'est pas joint au mouvement. "Notre action n'est pas politique en soi, et nous essayons de tenir un discours juridique plutôt que politique", précise Luc Misson. Plus de 3.000 mécontents se sont déjà manifestés, mais il n'est pas impossible que le nombre de plaignants augmente encore. Une première réunion avec une délégation de plaignants est prévue jeudi à 16h30 au cabinet de l'avocat. (SLE)

"Cela dépendra en effet du type d'acte juridique que prendra le gouvernement: optera-t-il pour des arrêtés? Pour un décret? De cela dépendra le type de recours que nous pourrons introduire, devant la Cour constitutionnelle, le Conseil d'Etat ou les tribunaux civils", explique l'avocat. Le MR, qui avait annoncé son intention de porter plainte contre le gouvernement wallon dans ce dossier, ne s'est pas joint au mouvement. "Notre action n'est pas politique en soi, et nous essayons de tenir un discours juridique plutôt que politique", précise Luc Misson. Plus de 3.000 mécontents se sont déjà manifestés, mais il n'est pas impossible que le nombre de plaignants augmente encore. Une première réunion avec une délégation de plaignants est prévue jeudi à 16h30 au cabinet de l'avocat. (SLE)