Les chances de trouver un partenaire privé pour ce projet médiatique étant limitées, un partenaire public devrait monter au capital du futur pôle de presse, selon l'Echo. Tous les yeux se tournent donc vers la SRIW, le bras financier de la Région wallonne, comme potentiel investisseur. Mais tant le ministre de tutelle, Jean-Claude Marcourt, que le CEO de la SRIW, Olivier Vanderijst, ne sont pour l'instant pas totalement convaincus que la place de l'invest wallon est dans ce nouveau pôle média. Le débat sur le financement n'a donc pas encore été tranché. Ce pôle média réglerait également entre autres "l'épineuse question de l'intercommunale Tecteo", qui verrait son capital dilué dans une nouvelle structure. Pour rappel, Tecteo avait provoqué la surprise en rachetant en septembre dernier l'Avenir à Corelio pour 26 millions d'euros. Aucun calendrier précis n'est encore arrêté pour ce projet de pôle média, mais le tempo de travail serait "élevé", d'après l'Echo. Interrogé sur ces développements, le ministre wallon de l'Economie, Jean-Claude Marcourt s'est refusé à émettre un commentaire. L'administrateur-délégué du groupe IPM, François Le Hodey, a pour sa part souligné que la procédure n'était pas encore finalisée et qu'il n'avait donc pas de commentaire à faire. (Belga)

Les chances de trouver un partenaire privé pour ce projet médiatique étant limitées, un partenaire public devrait monter au capital du futur pôle de presse, selon l'Echo. Tous les yeux se tournent donc vers la SRIW, le bras financier de la Région wallonne, comme potentiel investisseur. Mais tant le ministre de tutelle, Jean-Claude Marcourt, que le CEO de la SRIW, Olivier Vanderijst, ne sont pour l'instant pas totalement convaincus que la place de l'invest wallon est dans ce nouveau pôle média. Le débat sur le financement n'a donc pas encore été tranché. Ce pôle média réglerait également entre autres "l'épineuse question de l'intercommunale Tecteo", qui verrait son capital dilué dans une nouvelle structure. Pour rappel, Tecteo avait provoqué la surprise en rachetant en septembre dernier l'Avenir à Corelio pour 26 millions d'euros. Aucun calendrier précis n'est encore arrêté pour ce projet de pôle média, mais le tempo de travail serait "élevé", d'après l'Echo. Interrogé sur ces développements, le ministre wallon de l'Economie, Jean-Claude Marcourt s'est refusé à émettre un commentaire. L'administrateur-délégué du groupe IPM, François Le Hodey, a pour sa part souligné que la procédure n'était pas encore finalisée et qu'il n'avait donc pas de commentaire à faire. (Belga)