La principale hypothèque qui pèse actuellement sur le projet est européenne. Des représentants belges doivent notamment convaincre, jeudi, la Commission que la vignette n'introduira pas une discrimination entre Belges et Européens de passage. L'idée des trois Régions est en effet de créer une vignette qui couvrirait l'ensemble du réseau routier. Tous les résidents de notre pays (possédant une voiture) seraient d'office supposés utiliser le réseau. La vignette deviendrait une composante de la taxe de circulation. Hors, les automobilistes européens payent déjà une taxe de circulation dans leur propre pays et il serait inacceptable de les imposer deux fois, estime la Commission. Autre souci: la volonté affichée par les Belges de ne pas augmenter la fiscalité automobile, malgré l'imposition de la vignette. L'idée est actuellement de réduire un autre poste fiscal. Mais, la Commission veille: "S'il y a un lien trop évident entre la vignette et la réduction d'un autre prélèvement ça ne passera pas", avertit un conseiller de cabinet. (MUA)

La principale hypothèque qui pèse actuellement sur le projet est européenne. Des représentants belges doivent notamment convaincre, jeudi, la Commission que la vignette n'introduira pas une discrimination entre Belges et Européens de passage. L'idée des trois Régions est en effet de créer une vignette qui couvrirait l'ensemble du réseau routier. Tous les résidents de notre pays (possédant une voiture) seraient d'office supposés utiliser le réseau. La vignette deviendrait une composante de la taxe de circulation. Hors, les automobilistes européens payent déjà une taxe de circulation dans leur propre pays et il serait inacceptable de les imposer deux fois, estime la Commission. Autre souci: la volonté affichée par les Belges de ne pas augmenter la fiscalité automobile, malgré l'imposition de la vignette. L'idée est actuellement de réduire un autre poste fiscal. Mais, la Commission veille: "S'il y a un lien trop évident entre la vignette et la réduction d'un autre prélèvement ça ne passera pas", avertit un conseiller de cabinet. (MUA)