Le président russe Vladimir Poutine a suivi par vidéoconférence la cérémonie d'inauguration de ce champ, découvert en 1971 et qui contient 4.900 milliards de mètres cubes de gaz. Il s'agit de l'un des projets prioritaires de Gazprom, dont l'essentiel de la production provient actuellement de ses grands gisements de Sibérie occidentale, en déclin depuis plusieurs années déjà. Mais en 2009, le groupe avait annoncé le report d'un an de sa mise en exploitation, de 2011 à 2012, en raison de la crise économique mondiale qui avait sérieusement affecté la demande en gaz en Russie et en Europe. Le PDG de Gazprom, Alexeï Miller, a indiqué lors de la cérémonie que 46 milliards de mètres cubes de gaz seraient extraits du gisement en 2013, et que la production atteindrait en 2017 115 milliards de mètres cubes de gaz, selon l'agence Interfax. (MUA)

Le président russe Vladimir Poutine a suivi par vidéoconférence la cérémonie d'inauguration de ce champ, découvert en 1971 et qui contient 4.900 milliards de mètres cubes de gaz. Il s'agit de l'un des projets prioritaires de Gazprom, dont l'essentiel de la production provient actuellement de ses grands gisements de Sibérie occidentale, en déclin depuis plusieurs années déjà. Mais en 2009, le groupe avait annoncé le report d'un an de sa mise en exploitation, de 2011 à 2012, en raison de la crise économique mondiale qui avait sérieusement affecté la demande en gaz en Russie et en Europe. Le PDG de Gazprom, Alexeï Miller, a indiqué lors de la cérémonie que 46 milliards de mètres cubes de gaz seraient extraits du gisement en 2013, et que la production atteindrait en 2017 115 milliards de mètres cubes de gaz, selon l'agence Interfax. (MUA)