L'Open Vld se distancie de la sorte des partis confédéralistes, comme le CD&V et surtout la N-VA. "Cela ne fait pas ne nous des Flamands moins affirmés. Mais nous ne voulons accompagner personne en vue d'une scission du pays. Nous croyons dans une Belgique fédérale qui fonctionne", a-t-elle déclaré. "Il ne faut pas tourner autour du pot: la N-VA a fait du confédéralisme une forme voilée de qu'elle veut vraiment: la scission de la Belgique", a-t-elle ajouté. Les libéraux flamands avaient intégré le confédéralisme dans leur Déclaration de novembre en 2002. "C'était dicté alors par le besoin d'une grande réforme de l'Etat. Mais elle est là maintenant et il faut s'y tenir. Les cinq prochaines années doivent être consacrées aux questions socio-économiques et non à l'institutionnel". (Belga)

L'Open Vld se distancie de la sorte des partis confédéralistes, comme le CD&V et surtout la N-VA. "Cela ne fait pas ne nous des Flamands moins affirmés. Mais nous ne voulons accompagner personne en vue d'une scission du pays. Nous croyons dans une Belgique fédérale qui fonctionne", a-t-elle déclaré. "Il ne faut pas tourner autour du pot: la N-VA a fait du confédéralisme une forme voilée de qu'elle veut vraiment: la scission de la Belgique", a-t-elle ajouté. Les libéraux flamands avaient intégré le confédéralisme dans leur Déclaration de novembre en 2002. "C'était dicté alors par le besoin d'une grande réforme de l'Etat. Mais elle est là maintenant et il faut s'y tenir. Les cinq prochaines années doivent être consacrées aux questions socio-économiques et non à l'institutionnel". (Belga)