"Encore trop de conducteurs, après avoir vu un contrôle, estiment que la voie est libre. Je voudrais donc concrétiser ce projet dans les prochaines semaines", a expliqué le commissaire divisionnaire Michaël Jonniaux, visant notamment la E411 et la E40. Selon les dirigeants de la police fédérale, les contrôles routiers portent leurs fruits, même si les chiffres demeurent encore trop élevés: en 2006, le nombre de morts sur les grands axes belges est passé de 192 en 2006 à 118 en 2012. Le nombre de constats d'excès de vitesse a quant à lui doublé pour atteindre 1,2 million l'an passé. "Le Belge ne comprend toujours pas que la vitesse excessive est un problème", estime M. Jonniaux, alors qu'"elle reste le facteur principal du nombre de tués sur les routes". (Belga)

"Encore trop de conducteurs, après avoir vu un contrôle, estiment que la voie est libre. Je voudrais donc concrétiser ce projet dans les prochaines semaines", a expliqué le commissaire divisionnaire Michaël Jonniaux, visant notamment la E411 et la E40. Selon les dirigeants de la police fédérale, les contrôles routiers portent leurs fruits, même si les chiffres demeurent encore trop élevés: en 2006, le nombre de morts sur les grands axes belges est passé de 192 en 2006 à 118 en 2012. Le nombre de constats d'excès de vitesse a quant à lui doublé pour atteindre 1,2 million l'an passé. "Le Belge ne comprend toujours pas que la vitesse excessive est un problème", estime M. Jonniaux, alors qu'"elle reste le facteur principal du nombre de tués sur les routes". (Belga)