Le vidéochat entamé a vite tourné au jeu sexuel. A l'issue de celui-ci, un homme apparaît à l'écran et explique qu'il a enregistré ce videochat compromettant et qu'il va le placer sur le site d'échange de vidéos Youtube et prévenir ses amis sur Facebook s'il ne verse pas immédiatement 850 euros. La police essaie actuellement d'identifier le suspect, de même que la femme qui apparaît lors de ces sessions vidéo. Il n'a pas encore pu être déterminé comment cet homme avait obtenu les données de ses victimes. Les personnes disposant d'informations quant aux suspects ou ayant été victimes de ces escrocs peuvent prendre contact avec les enquêteurs via le numéro de téléphone gratuit 0800/30.300. Les témoignages peuvent aussi parvenir via avisderecherche@police.be. (Belga)

Le vidéochat entamé a vite tourné au jeu sexuel. A l'issue de celui-ci, un homme apparaît à l'écran et explique qu'il a enregistré ce videochat compromettant et qu'il va le placer sur le site d'échange de vidéos Youtube et prévenir ses amis sur Facebook s'il ne verse pas immédiatement 850 euros. La police essaie actuellement d'identifier le suspect, de même que la femme qui apparaît lors de ces sessions vidéo. Il n'a pas encore pu être déterminé comment cet homme avait obtenu les données de ses victimes. Les personnes disposant d'informations quant aux suspects ou ayant été victimes de ces escrocs peuvent prendre contact avec les enquêteurs via le numéro de téléphone gratuit 0800/30.300. Les témoignages peuvent aussi parvenir via avisderecherche@police.be. (Belga)