Plusieurs centaines de membres de la police fédérale, accompagnés par des blindés et des hélicoptères, sont intervenus après l'ultimatum lancée par les autorités aux enseignants, mais rejeté par des responsables de la Coordination nationale des travailleurs de l'enseignement (CNTE). Vers 16H00 (23H00 en Belgique), les forces de l'ordre ont forcé les barrages érigés par les enseignants et entamé l'évacuation de la place. Depuis la rentrée scolaire le 19 août, le mouvement entamé il y a plusieurs mois par les enseignants de régions démunies du pays s'est intensifié. Les enseignants de la CNTE ont organisé de nombreuses manifestations dans la capitale, bloquant parfois la circulation pendant des heures et interdisant certains jours l'accès à l'aéroport ou aux assemblées parlementaires. (Belga)

Plusieurs centaines de membres de la police fédérale, accompagnés par des blindés et des hélicoptères, sont intervenus après l'ultimatum lancée par les autorités aux enseignants, mais rejeté par des responsables de la Coordination nationale des travailleurs de l'enseignement (CNTE). Vers 16H00 (23H00 en Belgique), les forces de l'ordre ont forcé les barrages érigés par les enseignants et entamé l'évacuation de la place. Depuis la rentrée scolaire le 19 août, le mouvement entamé il y a plusieurs mois par les enseignants de régions démunies du pays s'est intensifié. Les enseignants de la CNTE ont organisé de nombreuses manifestations dans la capitale, bloquant parfois la circulation pendant des heures et interdisant certains jours l'accès à l'aéroport ou aux assemblées parlementaires. (Belga)