Le CD&V et le sp.a-Spirit était en coalition sous la précédente mandature, dans cette commune de Flandre occidentale de près de 60.000 habitants. Dimanche, la N-VA y a décroché 29,2% des voix, devenant premier parti avec 1,2 point de pourcentage d'avance sur le CD&V. "C'était en effet incroyable. Je n'avais reçu aucun signe en ce sens", a commenté Luc Martens. "Quoi qu'il en soit, même s'il y avait eu des élections directes, je serais resté bourgmestre. La démocratie n'a donc pas été mise à mal", a-t-il commenté. (VIM)

Le CD&V et le sp.a-Spirit était en coalition sous la précédente mandature, dans cette commune de Flandre occidentale de près de 60.000 habitants. Dimanche, la N-VA y a décroché 29,2% des voix, devenant premier parti avec 1,2 point de pourcentage d'avance sur le CD&V. "C'était en effet incroyable. Je n'avais reçu aucun signe en ce sens", a commenté Luc Martens. "Quoi qu'il en soit, même s'il y avait eu des élections directes, je serais resté bourgmestre. La démocratie n'a donc pas été mise à mal", a-t-il commenté. (VIM)