Plusieurs ministres bruxellois ont conclu un protocole de coopération, début 2009, afin d'allouer le terrain régional du parking de dissuasion Reyers à la construction de logements, sous la condition qu'une alternative à la suppression des places de stationnement soit trouvée. Les travaux doivent débuter le 6 janvier prochain. "Mon cabinet n'a été informé du début des travaux que dans le courant de la seconde moitié du mois de décembre, et ce de manière informelle", regrette la ministre. "Je procède à des concertations afin de pouvoir utiliser, à court terme, des terrains à proximité de l'actuel parking Reyers en tant que parking de dissuasion." "Ces travaux se font au détriment des riverains dans un cafouillage intégral. Cela ne donne pas une bonne image de la gestion régionale", estime, pour sa part le bourgmestre de Schaerbeek, Bernard Clerfayt (FDF), mécontent de la situation et qui s'inquiète de la suppression d'une cinquantaine d'emplacements pour camions. "Il y a très peu de parking de dissuasion à Bruxelles. On supprime des emplacements alors que l'accord de majorité régional prévoyait la création de 1.500 à 2.000 places dans des parkings de dissuasion." (Belga)

Plusieurs ministres bruxellois ont conclu un protocole de coopération, début 2009, afin d'allouer le terrain régional du parking de dissuasion Reyers à la construction de logements, sous la condition qu'une alternative à la suppression des places de stationnement soit trouvée. Les travaux doivent débuter le 6 janvier prochain. "Mon cabinet n'a été informé du début des travaux que dans le courant de la seconde moitié du mois de décembre, et ce de manière informelle", regrette la ministre. "Je procède à des concertations afin de pouvoir utiliser, à court terme, des terrains à proximité de l'actuel parking Reyers en tant que parking de dissuasion." "Ces travaux se font au détriment des riverains dans un cafouillage intégral. Cela ne donne pas une bonne image de la gestion régionale", estime, pour sa part le bourgmestre de Schaerbeek, Bernard Clerfayt (FDF), mécontent de la situation et qui s'inquiète de la suppression d'une cinquantaine d'emplacements pour camions. "Il y a très peu de parking de dissuasion à Bruxelles. On supprime des emplacements alors que l'accord de majorité régional prévoyait la création de 1.500 à 2.000 places dans des parkings de dissuasion." (Belga)