Cette liste, baptisée Epirisk, est le résultat d'un screening des 11.700 détenus du Royaume et a été réalisée ces derniers mois par les directeurs des 33 prisons belges, à la demande de la ministre de la Justice, Annemie Turtelboom (Open Vld). Le but de cette liste est de permettre à l'ensemble des directeurs d'avoir connaissance des cas à problèmes, avant leur éventuel transfert et de pouvoir ainsi prendre des mesures de surveillance particulière de façon préventive. La liste doit permettre de contribuer à la baisse du nombre d'agressions et d'évasions. Elle sera adaptée en fonction de l'évolution des détenus. (Belga)

Cette liste, baptisée Epirisk, est le résultat d'un screening des 11.700 détenus du Royaume et a été réalisée ces derniers mois par les directeurs des 33 prisons belges, à la demande de la ministre de la Justice, Annemie Turtelboom (Open Vld). Le but de cette liste est de permettre à l'ensemble des directeurs d'avoir connaissance des cas à problèmes, avant leur éventuel transfert et de pouvoir ainsi prendre des mesures de surveillance particulière de façon préventive. La liste doit permettre de contribuer à la baisse du nombre d'agressions et d'évasions. Elle sera adaptée en fonction de l'évolution des détenus. (Belga)