"La guerre mondiale contre les drogues est en train de propager la pandémie de Sida parmi les personnes qui se droguent" et qui hésitent à aller se faire soigner par crainte d'être emprisonnées, a estimé cette commission dans un communiqué lors d'une réunion consacrée à l'impact des drogues sur la santé publique en Europe de l'Est. "Les mesures de répression et de criminalisation très coûteuses, prises contre les producteurs, les trafiquants et les consommateurs de drogues illégales, ont clairement échoué à en réduire l'offre et la consommation". Selon la GCDP, la production mondiale de substances dérivées de l'opium telles que l'héroïne a augmenté de plus de 380% en 30 ans, passant "de 1.000 tonnes en 1980 à plus de 4.800 tonnes en 2010", malgré une très forte augmentation des moyens mis en oeuvre pour combattre le trafic de drogue. L'ancien président colombien Cesar Gaviria estime que la solution serait de "prendre le budget (anti-drogue) que les pays dépensent dans les prisons et la police, pour l'affecter à la prévention". Parmi les membres de cette commission, figurent également les ex-présidents du Brésil et du Mexique et des personnalités comme l'écrivain péruvien Mario Vargas Llosa et le patron du groupe Virgin Richard Branson. (PVO)

"La guerre mondiale contre les drogues est en train de propager la pandémie de Sida parmi les personnes qui se droguent" et qui hésitent à aller se faire soigner par crainte d'être emprisonnées, a estimé cette commission dans un communiqué lors d'une réunion consacrée à l'impact des drogues sur la santé publique en Europe de l'Est. "Les mesures de répression et de criminalisation très coûteuses, prises contre les producteurs, les trafiquants et les consommateurs de drogues illégales, ont clairement échoué à en réduire l'offre et la consommation". Selon la GCDP, la production mondiale de substances dérivées de l'opium telles que l'héroïne a augmenté de plus de 380% en 30 ans, passant "de 1.000 tonnes en 1980 à plus de 4.800 tonnes en 2010", malgré une très forte augmentation des moyens mis en oeuvre pour combattre le trafic de drogue. L'ancien président colombien Cesar Gaviria estime que la solution serait de "prendre le budget (anti-drogue) que les pays dépensent dans les prisons et la police, pour l'affecter à la prévention". Parmi les membres de cette commission, figurent également les ex-présidents du Brésil et du Mexique et des personnalités comme l'écrivain péruvien Mario Vargas Llosa et le patron du groupe Virgin Richard Branson. (PVO)