Entre 11h30 et 17 heures, syndicats et direction de la SRWT et du TEC Liège-Verviers se sont réunis en sous-commission paritaire, à la suite de la grève qui paralyse une partie du réseau liégeois jeudi. Les négociations ont échoué. "Aucun terrain d'entente n'a pu être trouvé, car la SRWT et le TEC Liège-Verviers continuent à dire que les 18 agents qui ont emprunté la déviation à Herstal de leur propre initiative pour éviter les travaux ont commis une faute grave", souligne Gonzague Millis, délégué CGSLB. "Nous attendons une ouverture de la part de la direction pour reprendre le dialogue." Des assemblées générales seront organisées vendredi à 9h dans les deux grands dépôts liégeois. D'ici là, selon les syndicats, aucun bus ne devrait rouler. (Belga)

Entre 11h30 et 17 heures, syndicats et direction de la SRWT et du TEC Liège-Verviers se sont réunis en sous-commission paritaire, à la suite de la grève qui paralyse une partie du réseau liégeois jeudi. Les négociations ont échoué. "Aucun terrain d'entente n'a pu être trouvé, car la SRWT et le TEC Liège-Verviers continuent à dire que les 18 agents qui ont emprunté la déviation à Herstal de leur propre initiative pour éviter les travaux ont commis une faute grave", souligne Gonzague Millis, délégué CGSLB. "Nous attendons une ouverture de la part de la direction pour reprendre le dialogue." Des assemblées générales seront organisées vendredi à 9h dans les deux grands dépôts liégeois. D'ici là, selon les syndicats, aucun bus ne devrait rouler. (Belga)