Le prix Fondation Auschwitz - Jacques Rozenberg 2011-2012, d'un montant de 3.125 euros, a été remis à Laurent Thiery pour son travail sur la répression allemande dans le Nord-Pas-de-Calais. Les deux lauréats français ont été choisis parmi 30 travaux universitaires de jeunes doctorants - 17 de Belgique, 5 de France et 8 d'Italie - et deux essais, un belge et un italien. Le baron Paul Halter, président de la fondation Auschwitz, souligne que "c'est la première fois que les deux prix sont remis à des chercheurs d'un même pays". L'attribution d'un prix à un travail traitant de victimes en Argentine rappelle l'intention de la fondation Auschwitz d'encourager les devoirs de mémoire à travers le monde. Lors de la cérémonie de remise des prix, le directeur de la Fondation Auschwitz, Philippe Mesnard, a annoncé qu'un nouvel appel à projet a été créé afin de soutenir financièrement, dès l'année prochaine, les travaux belges en cours de réalisation. Il prévoit de l'élargir aux artistes belges, faisant ainsi sortir la fondation Auschwitz de la sphère académique. (MUA)

Le prix Fondation Auschwitz - Jacques Rozenberg 2011-2012, d'un montant de 3.125 euros, a été remis à Laurent Thiery pour son travail sur la répression allemande dans le Nord-Pas-de-Calais. Les deux lauréats français ont été choisis parmi 30 travaux universitaires de jeunes doctorants - 17 de Belgique, 5 de France et 8 d'Italie - et deux essais, un belge et un italien. Le baron Paul Halter, président de la fondation Auschwitz, souligne que "c'est la première fois que les deux prix sont remis à des chercheurs d'un même pays". L'attribution d'un prix à un travail traitant de victimes en Argentine rappelle l'intention de la fondation Auschwitz d'encourager les devoirs de mémoire à travers le monde. Lors de la cérémonie de remise des prix, le directeur de la Fondation Auschwitz, Philippe Mesnard, a annoncé qu'un nouvel appel à projet a été créé afin de soutenir financièrement, dès l'année prochaine, les travaux belges en cours de réalisation. Il prévoit de l'élargir aux artistes belges, faisant ainsi sortir la fondation Auschwitz de la sphère académique. (MUA)