Le chantier a débuté jeudi mais il a d'abord fallu procéder à l'enlèvement du toit composé du ciment-asbeste, un matériau qui contient de l'amiante. Sa démolition a nécessité des mesures particulières. Son démontage a duré 48 heures. Depuis ce samedi, les grues sont en action pour mettre au sol le bâtiment. L'opération, avec remblayage dans le bassin, doit durer deux jours, la fin des travaux de démolition étant espérée pour lundi. L'ancienne piscine d'Ans faisait l'objet d'un minutieux suivi de la part des autorités communales et d'un bureau d'étude en stabilité depuis quelques années. Le bourgmestre avait d'ailleurs déjà pris en juin dernier un arrêté interdisant l'exploitation du site, décision prise sur recommandation d'un bureau d'étude d'ingénieurs. Une surveillance du bâtiment a été maintenue et il a été constaté que le bâtiment avait bougé. Après un nouvel examen par l'architecte communale, les services d'incendie et un spécialiste en démolition, il a été conclu que le bâtiment présentait un risque grave et imminent d'effondrement. Le site sera destiné à des activités sociales. La nouvelle piscine, en cours de construction le long de la N3, sur les anciens terrains de football de Loncin, sera quant à inaugurée dans les prochains mois. (Belga)

Le chantier a débuté jeudi mais il a d'abord fallu procéder à l'enlèvement du toit composé du ciment-asbeste, un matériau qui contient de l'amiante. Sa démolition a nécessité des mesures particulières. Son démontage a duré 48 heures. Depuis ce samedi, les grues sont en action pour mettre au sol le bâtiment. L'opération, avec remblayage dans le bassin, doit durer deux jours, la fin des travaux de démolition étant espérée pour lundi. L'ancienne piscine d'Ans faisait l'objet d'un minutieux suivi de la part des autorités communales et d'un bureau d'étude en stabilité depuis quelques années. Le bourgmestre avait d'ailleurs déjà pris en juin dernier un arrêté interdisant l'exploitation du site, décision prise sur recommandation d'un bureau d'étude d'ingénieurs. Une surveillance du bâtiment a été maintenue et il a été constaté que le bâtiment avait bougé. Après un nouvel examen par l'architecte communale, les services d'incendie et un spécialiste en démolition, il a été conclu que le bâtiment présentait un risque grave et imminent d'effondrement. Le site sera destiné à des activités sociales. La nouvelle piscine, en cours de construction le long de la N3, sur les anciens terrains de football de Loncin, sera quant à inaugurée dans les prochains mois. (Belga)