Une partie du personnel de la SNCB de la gare de Charleroi-Sud, notamment affectée à des tâches de tri de déchets, bénéficiait jusqu'il y a peu d'une prime mensuelle d'environ 50 euros. A la lecture de leur fiche de salaire fin mars, ils ont constaté que cette prime leur avait été retirée, sans concertation. "Le personnel n'avait plus rien reçu depuis janvier sans avoir été prévenu. Une première proposition de la direction, reçue mardi, prévoyait un montant forfaitaire que nous avons refusé. Finalement, lors de négociations ce vendredi, il a été convenu que les travailleurs (environ 25 personnes à Charleroi) recevrait 30 euros de forfait avec des fiches de travail. Après avoir soumis la proposition à la base, qui l'a acceptée, nous avons décidé de lever le préavis", explique M. Abdissi. (Belga)

Une partie du personnel de la SNCB de la gare de Charleroi-Sud, notamment affectée à des tâches de tri de déchets, bénéficiait jusqu'il y a peu d'une prime mensuelle d'environ 50 euros. A la lecture de leur fiche de salaire fin mars, ils ont constaté que cette prime leur avait été retirée, sans concertation. "Le personnel n'avait plus rien reçu depuis janvier sans avoir été prévenu. Une première proposition de la direction, reçue mardi, prévoyait un montant forfaitaire que nous avons refusé. Finalement, lors de négociations ce vendredi, il a été convenu que les travailleurs (environ 25 personnes à Charleroi) recevrait 30 euros de forfait avec des fiches de travail. Après avoir soumis la proposition à la base, qui l'a acceptée, nous avons décidé de lever le préavis", explique M. Abdissi. (Belga)