Cette inculpation, qui vise également l'ancien chef de corps de la zone de police, Michel Beckers, et la secrétaire du collège de police, Liesbeth Klaykens, remonte au mois de novembre dernier, mais la chambre des mises en accusation d'Anvers doit examiner le dossier ce mardi lors d'une audience consacrée à la procédure. Selon un rapport d'enquête du bureau d'audit I-Force, des policiers de la zone de police Hazodi ont perçu en cinq ans quelque 445.000 euros de compensations et d'augmentations salariales indues. En tant que présidente du collège de police, Mme Claes - la fille de l'ancien ministre Willy Claes - aurait couvert, par un faux, la mise à l'écart d'une responsable du service du personnel de la zone de police, Vera Vrancken, qui avait alerté les autorités à propos d'irrégularités. Lors d'une perquisition effectuée en avril dernier, les enquêteurs avaient découvert deux comptes-rendus originaux différents d'une réunion consacrée à un nouvel organigramme avec des listes de présence différentes. Mme Claes s'est refusée à tout commentaire. Le président du sp.a, Bruno Tobback, a qualifié une inculpation pour faux en écriture de "naturellement sérieuse". (Belga)

Cette inculpation, qui vise également l'ancien chef de corps de la zone de police, Michel Beckers, et la secrétaire du collège de police, Liesbeth Klaykens, remonte au mois de novembre dernier, mais la chambre des mises en accusation d'Anvers doit examiner le dossier ce mardi lors d'une audience consacrée à la procédure. Selon un rapport d'enquête du bureau d'audit I-Force, des policiers de la zone de police Hazodi ont perçu en cinq ans quelque 445.000 euros de compensations et d'augmentations salariales indues. En tant que présidente du collège de police, Mme Claes - la fille de l'ancien ministre Willy Claes - aurait couvert, par un faux, la mise à l'écart d'une responsable du service du personnel de la zone de police, Vera Vrancken, qui avait alerté les autorités à propos d'irrégularités. Lors d'une perquisition effectuée en avril dernier, les enquêteurs avaient découvert deux comptes-rendus originaux différents d'une réunion consacrée à un nouvel organigramme avec des listes de présence différentes. Mme Claes s'est refusée à tout commentaire. Le président du sp.a, Bruno Tobback, a qualifié une inculpation pour faux en écriture de "naturellement sérieuse". (Belga)