Ces chiffres élevés suscitent de l'inquiétude, commente le cancérologue Jacques De Grève (UZ Brussel). "Mais il faudra beaucoup d'efforts pour les faire baisser. Dans 15 à 25% des cas, il s'agit de cancers du sein héréditaires. Pour le reste, nous n'en connaissons pas la cause." On sait déjà que les poitrines des femmes contiennent plusieurs agents cancérigènes. Des indications claires prouvent également que la pollution atmosphérique a un impact sur le développement des tumeurs. Les experts montrent ainsi du doigt les émissions polluantes des voitures diesel. "Il est irresponsable qu'un produit nuisible comme le diesel soit meilleur marché que l'essence", ajoute le gynécologue Hendrik Cammu (Vrije Universiteit Brussel). "C'est en contradiction avec notre politique de santé." (Belga)

Ces chiffres élevés suscitent de l'inquiétude, commente le cancérologue Jacques De Grève (UZ Brussel). "Mais il faudra beaucoup d'efforts pour les faire baisser. Dans 15 à 25% des cas, il s'agit de cancers du sein héréditaires. Pour le reste, nous n'en connaissons pas la cause." On sait déjà que les poitrines des femmes contiennent plusieurs agents cancérigènes. Des indications claires prouvent également que la pollution atmosphérique a un impact sur le développement des tumeurs. Les experts montrent ainsi du doigt les émissions polluantes des voitures diesel. "Il est irresponsable qu'un produit nuisible comme le diesel soit meilleur marché que l'essence", ajoute le gynécologue Hendrik Cammu (Vrije Universiteit Brussel). "C'est en contradiction avec notre politique de santé." (Belga)