Viktor est atteint du syndrome hémolytique et urémique atypique (SHUa), une maladie très rare puisque seulement une quinzaine de personnes en Belgique présentent la maladie, curable grâce au Soliris, de la firme américaine Alexion. L'onéreux traitement n'est néanmoins pas remboursé en Belgique. Dans l'attente d'une décision de la ministre de la Santé, Laurette Onkelinx (PS), l'hôpital paiera le traitement du petit garçon, a souligné Marc Noppen. Il existe également des alternatives, assure le professeur. "Nous pourrons par exemple faire appel au fonds spécial de solidarité de l'Inami." (Belga)

Viktor est atteint du syndrome hémolytique et urémique atypique (SHUa), une maladie très rare puisque seulement une quinzaine de personnes en Belgique présentent la maladie, curable grâce au Soliris, de la firme américaine Alexion. L'onéreux traitement n'est néanmoins pas remboursé en Belgique. Dans l'attente d'une décision de la ministre de la Santé, Laurette Onkelinx (PS), l'hôpital paiera le traitement du petit garçon, a souligné Marc Noppen. Il existe également des alternatives, assure le professeur. "Nous pourrons par exemple faire appel au fonds spécial de solidarité de l'Inami." (Belga)