Les épidémiologistes actuels ont été formés à l'étranger ou ont appris par eux-mêmes. On retrouve ainsi ce type de profil scientifique au SPF Santé publique et dans les services provinciaux de soins de santé. "Mais, ils constatent progressivement la nécessité de suivre une formation complémentaire", explique le professeur Joost Weyler de l'université d'Anvers. Le nouveau master s'adresse aux bacheliers en médecine ou en sciences biomédicales. Les personnes bénéficiant d'une expérience pratique sont aussi invitées à s'intéresser à la formation en épidémiologie. "Le master va apporter connaissances et compétences nécessaires pour effectuer indépendamment des recherches épidémiologiques", précise M. Weyler. Le master s'étale sur deux années d'études à plein temps comprenant pratique et stage. L'accent est notamment mis sur l'analyse statistique de volumineux fichiers de données pour pouvoir tirer des conclusions sur les causes de maladie. (Belga)

Les épidémiologistes actuels ont été formés à l'étranger ou ont appris par eux-mêmes. On retrouve ainsi ce type de profil scientifique au SPF Santé publique et dans les services provinciaux de soins de santé. "Mais, ils constatent progressivement la nécessité de suivre une formation complémentaire", explique le professeur Joost Weyler de l'université d'Anvers. Le nouveau master s'adresse aux bacheliers en médecine ou en sciences biomédicales. Les personnes bénéficiant d'une expérience pratique sont aussi invitées à s'intéresser à la formation en épidémiologie. "Le master va apporter connaissances et compétences nécessaires pour effectuer indépendamment des recherches épidémiologiques", précise M. Weyler. Le master s'étale sur deux années d'études à plein temps comprenant pratique et stage. L'accent est notamment mis sur l'analyse statistique de volumineux fichiers de données pour pouvoir tirer des conclusions sur les causes de maladie. (Belga)