"Le premier générateur a commencé à fonctionner, le second va suivre et d'ici ce soir la compagnie sera capable de produire près de 60 mégawatt (...) qui permettront de fournir de nouveaux créneaux horaires où l'électricité fonctionne pour les habitants" de la bande de Gaza, a précisé M. Dirsawi, un porte-parole de la compagnie. Raëd Fatouh, responsable de l'Autorité palestinienne en charge du transfert de marchandises entre Gaza et Israël, a affirmé qu'Israël allait transférer dimanche 450.000 litres de fioul vers la centrale électrique. L'Autorité palestinienne n'est pas au pouvoir dans la bande de Gaza, mais coordonne les transferts de marchandise avec Israël que le mouvement Hamas ne reconnaît pas. La pénurie d'électricité a été déclenchée par la chute de l'approvisionnement en fioul de contrebande en provenance d'Egypte depuis la destitution du président islamiste égyptien Mohamed Morsi début juillet. Le Hamas a reproché aux autorités égyptiennes d'avoir détruit des tunnels utilisés pour la contrebande, et accusé l'Autorité palestinienne d'imposer des taxes "prohibitives" sur le carburant en provenance d'Israël. (Belga)

"Le premier générateur a commencé à fonctionner, le second va suivre et d'ici ce soir la compagnie sera capable de produire près de 60 mégawatt (...) qui permettront de fournir de nouveaux créneaux horaires où l'électricité fonctionne pour les habitants" de la bande de Gaza, a précisé M. Dirsawi, un porte-parole de la compagnie. Raëd Fatouh, responsable de l'Autorité palestinienne en charge du transfert de marchandises entre Gaza et Israël, a affirmé qu'Israël allait transférer dimanche 450.000 litres de fioul vers la centrale électrique. L'Autorité palestinienne n'est pas au pouvoir dans la bande de Gaza, mais coordonne les transferts de marchandise avec Israël que le mouvement Hamas ne reconnaît pas. La pénurie d'électricité a été déclenchée par la chute de l'approvisionnement en fioul de contrebande en provenance d'Egypte depuis la destitution du président islamiste égyptien Mohamed Morsi début juillet. Le Hamas a reproché aux autorités égyptiennes d'avoir détruit des tunnels utilisés pour la contrebande, et accusé l'Autorité palestinienne d'imposer des taxes "prohibitives" sur le carburant en provenance d'Israël. (Belga)