"Ce que les autorités font avec nous est scandaleux. Cela témoigne d'un manque total de respect pour le personnel pénitentiaire", a fulminé Gino Hoppe (ACOD/CGSP), à l'issue de la réunion. Une nouvelle concertation est prévue le 21 mai. En l'absence d'éléments "concrets" à cette occasion, toutes les prisons belges se mettront en grève début juin, avertissent les syndicats. Pour la CSC, Luc Neirynck déplore n'avoir entendu lors de la concertation de ce mardi "que des réponses évasives et insuffisantes" aux questions posées sur la problématique des engagements. "Le plan de personnel pour 2013 n'a pas encore été approuvé. C'est une problématique que nous, organisations syndicales, mettons en avant depuis un certain temps. Surtout dans la perspective de l'ouverture de nouvelles prisons". Selon les deux responsables syndicaux, les établissements de Marche et de Beveren ne pourront ouvrir leurs portes respectivement le 1er juillet et le 1er novembre, ce qui, à la lumière de la surpopulation carcérale, est vraiment déplorable, souligne Luc Neirynck. Ce dernier regrette également ne pas avoir obtenu les chiffres qui avaient été demandés au sujet des absences pour maladie, ce qui permettrait de connaître précisément le nombre d'accidents de travail liés à des agressions. Le responsable syndical demande à la ministre de la Justice, Annemie Turtelboom, d'intervenir personnellement dans le dossier. (Belga)

"Ce que les autorités font avec nous est scandaleux. Cela témoigne d'un manque total de respect pour le personnel pénitentiaire", a fulminé Gino Hoppe (ACOD/CGSP), à l'issue de la réunion. Une nouvelle concertation est prévue le 21 mai. En l'absence d'éléments "concrets" à cette occasion, toutes les prisons belges se mettront en grève début juin, avertissent les syndicats. Pour la CSC, Luc Neirynck déplore n'avoir entendu lors de la concertation de ce mardi "que des réponses évasives et insuffisantes" aux questions posées sur la problématique des engagements. "Le plan de personnel pour 2013 n'a pas encore été approuvé. C'est une problématique que nous, organisations syndicales, mettons en avant depuis un certain temps. Surtout dans la perspective de l'ouverture de nouvelles prisons". Selon les deux responsables syndicaux, les établissements de Marche et de Beveren ne pourront ouvrir leurs portes respectivement le 1er juillet et le 1er novembre, ce qui, à la lumière de la surpopulation carcérale, est vraiment déplorable, souligne Luc Neirynck. Ce dernier regrette également ne pas avoir obtenu les chiffres qui avaient été demandés au sujet des absences pour maladie, ce qui permettrait de connaître précisément le nombre d'accidents de travail liés à des agressions. Le responsable syndical demande à la ministre de la Justice, Annemie Turtelboom, d'intervenir personnellement dans le dossier. (Belga)