Le renforcement des mesures de "défense collective" avait été demandé par les 28 pays membres après le rattachement de la Crimée à la Russie et l'aggravation de la crise dans l'est de l'Ukraine. "Le rôle central de l'Otan est de protéger et de défendre nos Alliés. Nous avons déjà pris une série de mesures, notamment le renforcement des missions de police de l'air dans les pays Baltes et des vols de surveillance d'Awacs au dessus de la Pologne et de la Roumanie", a déclaré M. Rasmussen. M. Rasmussen n'a pas cité les pays concernés par les nouvelles mesures mais a annoncé, à titre d'exemples, une multiplication des sorties des avions au dessus des pays Baltes et le déploiement de navires dans la Baltique et la Méditerranée orientale. "Nos plans de défense seront revus et renforcés", a-t-il précisé. Ces mesures, qui "sont totalement conformes à nos engagements internationaux", entreront en vigueur immédiatement, a souligné M. Rasmussen. "D'autres suivront, si nécessaires, dans les semaines et les mois à venir". M. Rasmussen a répété que, pour les pays de l'Otan, "la seule voie possible" à la crise était "une solution politique". (Belga)

Le renforcement des mesures de "défense collective" avait été demandé par les 28 pays membres après le rattachement de la Crimée à la Russie et l'aggravation de la crise dans l'est de l'Ukraine. "Le rôle central de l'Otan est de protéger et de défendre nos Alliés. Nous avons déjà pris une série de mesures, notamment le renforcement des missions de police de l'air dans les pays Baltes et des vols de surveillance d'Awacs au dessus de la Pologne et de la Roumanie", a déclaré M. Rasmussen. M. Rasmussen n'a pas cité les pays concernés par les nouvelles mesures mais a annoncé, à titre d'exemples, une multiplication des sorties des avions au dessus des pays Baltes et le déploiement de navires dans la Baltique et la Méditerranée orientale. "Nos plans de défense seront revus et renforcés", a-t-il précisé. Ces mesures, qui "sont totalement conformes à nos engagements internationaux", entreront en vigueur immédiatement, a souligné M. Rasmussen. "D'autres suivront, si nécessaires, dans les semaines et les mois à venir". M. Rasmussen a répété que, pour les pays de l'Otan, "la seule voie possible" à la crise était "une solution politique". (Belga)