"J'appelle la Russie à la désescalade dans la crise, à retirer ses troupes aux frontières ukrainiennes, à stopper la déstabilisation (de la situation en Ukraine) et à dire clairement qu'elle ne soutient pas l'action violente des milices séparatistes pro-russes" présentes dans l'est du pays", a-t-il affirmé à son arrivée à une réunion des ministres européens de la Défense à Luxembourg. "La Russie devrait cesser d'être une partie du problème et commencer à être une partie de la solution", a ajouté M. Rasmussen, en assurant que l'Otan prendrait les mesures "appropriées" pour assurer la sécurité de ses membres d'Europe de l'est, inquiets de l'attitude russe. (Belga)

"J'appelle la Russie à la désescalade dans la crise, à retirer ses troupes aux frontières ukrainiennes, à stopper la déstabilisation (de la situation en Ukraine) et à dire clairement qu'elle ne soutient pas l'action violente des milices séparatistes pro-russes" présentes dans l'est du pays", a-t-il affirmé à son arrivée à une réunion des ministres européens de la Défense à Luxembourg. "La Russie devrait cesser d'être une partie du problème et commencer à être une partie de la solution", a ajouté M. Rasmussen, en assurant que l'Otan prendrait les mesures "appropriées" pour assurer la sécurité de ses membres d'Europe de l'est, inquiets de l'attitude russe. (Belga)