M. Farah était rentré au pays après neuf ans d'exil en Belgique dans la perspective des élections législatives, mais a fait l'objet de plusieurs arrestations avant et après le scrutin. Il a notamment été interpellé en février pour "appel à la rébellion", puis libéré en avril après que sa condamnation à deux mois de prison eut été réduite à un mois en appel. Plus récemment, "il a de nouveau été arrêté, mais cette fois dans le cadre d'une affaire beaucoup plus ancienne pour diffamation. Il a été libéré hier/dimanche", selon le Président de l'ACP, Dimitri Verdonck. Cependant, "Me Uyttendaele - qui défend l'opposant belgo-djiboutien - et moi-même craignons que d'autres arrestations n'interviennent", a-t-il poursuivi. "M. Farah fait l'objet d'un véritable harcèlement de la part du gouvernement djiboutien qui veut l'empêcher de mener à bien ses activités d'opposant", a dénoncé M. Verdonck, regrettant que la Belgique "n'ait dans cette affaire aucune position officielle et ne manifeste aucun intérêt pour ce ressortissant belge", a-t-il conclu. (Belga)

M. Farah était rentré au pays après neuf ans d'exil en Belgique dans la perspective des élections législatives, mais a fait l'objet de plusieurs arrestations avant et après le scrutin. Il a notamment été interpellé en février pour "appel à la rébellion", puis libéré en avril après que sa condamnation à deux mois de prison eut été réduite à un mois en appel. Plus récemment, "il a de nouveau été arrêté, mais cette fois dans le cadre d'une affaire beaucoup plus ancienne pour diffamation. Il a été libéré hier/dimanche", selon le Président de l'ACP, Dimitri Verdonck. Cependant, "Me Uyttendaele - qui défend l'opposant belgo-djiboutien - et moi-même craignons que d'autres arrestations n'interviennent", a-t-il poursuivi. "M. Farah fait l'objet d'un véritable harcèlement de la part du gouvernement djiboutien qui veut l'empêcher de mener à bien ses activités d'opposant", a dénoncé M. Verdonck, regrettant que la Belgique "n'ait dans cette affaire aucune position officielle et ne manifeste aucun intérêt pour ce ressortissant belge", a-t-il conclu. (Belga)