Des millions de Sud-Soudanais ont fui au nord pendant la guerre civile (1983-2005) qui a abouti à la sécession du Soudan du Sud en juillet 2011. Environ 1,8 million d'entre eux sont rentrés au pays depuis 2007, selon l'OIM, qui a assuré en 2011 et 2012 le rapatriement de plus de 39.000 Sud-Soudanais. Au Soudan, les Sud-Soudanais sont officiellement considérés comme des étrangers depuis avril 2012. Leur accès aux services sociaux est très limité, et les fonctionnaires ont perdu leur emploi. L'OIM a lancé en novembre un appel à ses membres donateurs pour récolter 10 millions de dollars destinés à aider Khartoum et Juba à assurer un rapatriement "sûr et digne" aux 20.000 Sud-Soudanais qui l'attendent autour de la capitale soudanaise. Mais l'appel n'a pas été entendu et l'OIM a dû puiser dans ses fonds propres pour fournir les bus et les camions qui doivent partir samedi, sous la protection des forces de l'ordre des deux pays. (Belga)

Des millions de Sud-Soudanais ont fui au nord pendant la guerre civile (1983-2005) qui a abouti à la sécession du Soudan du Sud en juillet 2011. Environ 1,8 million d'entre eux sont rentrés au pays depuis 2007, selon l'OIM, qui a assuré en 2011 et 2012 le rapatriement de plus de 39.000 Sud-Soudanais. Au Soudan, les Sud-Soudanais sont officiellement considérés comme des étrangers depuis avril 2012. Leur accès aux services sociaux est très limité, et les fonctionnaires ont perdu leur emploi. L'OIM a lancé en novembre un appel à ses membres donateurs pour récolter 10 millions de dollars destinés à aider Khartoum et Juba à assurer un rapatriement "sûr et digne" aux 20.000 Sud-Soudanais qui l'attendent autour de la capitale soudanaise. Mais l'appel n'a pas été entendu et l'OIM a dû puiser dans ses fonds propres pour fournir les bus et les camions qui doivent partir samedi, sous la protection des forces de l'ordre des deux pays. (Belga)