"Vers 11h40, le MSC Renée aurait dû quitter le port pour partir en mer" mais celui-ci a heurté l'écluse pour une raison inconnue, explique Annik Dirkx, porte-parole du port. Le navire, qui date d'un an, s'est fissuré sur une longueur de 10 à 15 mètres de telle manière qu'il n'est plus en état de naviguer. Les dégâts se situent au-dessus de la ligne de flottaison, ce qui a permis son transfert vers le Deurganckdok, un bassin du port d'Anvers aménagé sur la rive gauche (occidentale) de l'Escaut. Selon le journal De Lloyd, le navire était chargé au moment de la collision et faisait route vers le port de Dunkerque. Il revient maintenant aux propriétaires et aux assureurs de déterminer où et comment le navire sera réparé. (Belga)

"Vers 11h40, le MSC Renée aurait dû quitter le port pour partir en mer" mais celui-ci a heurté l'écluse pour une raison inconnue, explique Annik Dirkx, porte-parole du port. Le navire, qui date d'un an, s'est fissuré sur une longueur de 10 à 15 mètres de telle manière qu'il n'est plus en état de naviguer. Les dégâts se situent au-dessus de la ligne de flottaison, ce qui a permis son transfert vers le Deurganckdok, un bassin du port d'Anvers aménagé sur la rive gauche (occidentale) de l'Escaut. Selon le journal De Lloyd, le navire était chargé au moment de la collision et faisait route vers le port de Dunkerque. Il revient maintenant aux propriétaires et aux assureurs de déterminer où et comment le navire sera réparé. (Belga)