L'écart se situe à 16,2 pc dans l'Union européenne. Ce chiffre n'a également pas évolué entre 2010 et 2011. Converti en jours calendrier, ce chiffre signifie que les femmes en Europe travaillent annuellement 59 jours "pour rien", a indiqué la commissaire à la Justice Viviane Reding. "L'écart salarial est encore très important et ne se réduit pas. Nous avons encore un long chemin à parcourir pour atteindre l'égalité parfaite", a déclaré Viviane Reding. L'écart salarial en Belgique s'est même creusé entre 2007 et 2011: de 10,1 à 10,2 pc. Dans le même temps, l'écart s'est réduit de 1,1 pc dans l'Union européenne "mais cela est plus dû à la baisse des salaires des hommes qu'à la hausse salariale des femmes", estime Viviane Reding. Dans le rapport, la Belgique a toutefois obtenu une mention honorable car elle a été le premier Etat membre à lancer en 2005 l'Equal Pay Day et parce que le parlement a approuvé en avril 2012 une loi qui oblige les entreprises à comparer dans les deux ans la structure salariale de leurs travailleurs féminins et masculins. Si cet exercice révèle des déséquilibres, un plan d'action doit être adopté. (Belga)

L'écart se situe à 16,2 pc dans l'Union européenne. Ce chiffre n'a également pas évolué entre 2010 et 2011. Converti en jours calendrier, ce chiffre signifie que les femmes en Europe travaillent annuellement 59 jours "pour rien", a indiqué la commissaire à la Justice Viviane Reding. "L'écart salarial est encore très important et ne se réduit pas. Nous avons encore un long chemin à parcourir pour atteindre l'égalité parfaite", a déclaré Viviane Reding. L'écart salarial en Belgique s'est même creusé entre 2007 et 2011: de 10,1 à 10,2 pc. Dans le même temps, l'écart s'est réduit de 1,1 pc dans l'Union européenne "mais cela est plus dû à la baisse des salaires des hommes qu'à la hausse salariale des femmes", estime Viviane Reding. Dans le rapport, la Belgique a toutefois obtenu une mention honorable car elle a été le premier Etat membre à lancer en 2005 l'Equal Pay Day et parce que le parlement a approuvé en avril 2012 une loi qui oblige les entreprises à comparer dans les deux ans la structure salariale de leurs travailleurs féminins et masculins. Si cet exercice révèle des déséquilibres, un plan d'action doit être adopté. (Belga)