"Je veux simplement rappeler comment est apparue cette arme chimique: comme une alternative à l'arme nucléaire d'Israël", a déclaré M. Poutine, dont le pays, allié de la Syrie, a un rôle clef dans le plan de démantèlement de l'arsenal chimique de Damas. "La supériorité technologique d'Israël est telle que ce pays n'a pas besoin de l'arme nucléaire", a-t-il ajouté, dans une intervention au Forum de Valdaï (nord de la Russie) qui réunit d'anciens dirigeants, des journalistes et des experts étrangers et russes de la Russie. "La question de la prolifération des armes de destruction massive reste d'actualité, est même encore plus d'actualité", a souligné le président russe, ajoutant qu'il fallait "s'efforcer d'obtenir un statut non nucléaire dans certaines régions, en particulier au Proche-Orient". (Belga)

"Je veux simplement rappeler comment est apparue cette arme chimique: comme une alternative à l'arme nucléaire d'Israël", a déclaré M. Poutine, dont le pays, allié de la Syrie, a un rôle clef dans le plan de démantèlement de l'arsenal chimique de Damas. "La supériorité technologique d'Israël est telle que ce pays n'a pas besoin de l'arme nucléaire", a-t-il ajouté, dans une intervention au Forum de Valdaï (nord de la Russie) qui réunit d'anciens dirigeants, des journalistes et des experts étrangers et russes de la Russie. "La question de la prolifération des armes de destruction massive reste d'actualité, est même encore plus d'actualité", a souligné le président russe, ajoutant qu'il fallait "s'efforcer d'obtenir un statut non nucléaire dans certaines régions, en particulier au Proche-Orient". (Belga)