"A l'issue de près de trois jours de combats, l'armée syrienne a pris ce matin le contrôle total de Qara", à 100 km au nord de la capitale, a précisé cette source, en faisant état de la mort d'"un grand nombre de terroristes", le terme utilisé par le régime pour désigner les rebelles. Selon cette source, la localité, aux mains des insurgés depuis plus d'un an, est une prise très importante car elle ouvre la voie vers la montagne de Qalamoun et bloque ainsi l'accès des rebelles à la frontière libanaise. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), les jihadistes du Front Al-Nosra ont annoncé s'être retirés de Qara mais ont "promis d'y revenir bientôt". Selon le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), plus de 6.000 personnes ont fui depuis vendredi leur maison à Qara pour se rendre dans l'est du Liban. La majorité se sont installés dans le village d'Arsal, où vivaient, avant ce nouvel afflux, 60.000 personnes dont 20.000 réfugiés syriens. (Belga)

"A l'issue de près de trois jours de combats, l'armée syrienne a pris ce matin le contrôle total de Qara", à 100 km au nord de la capitale, a précisé cette source, en faisant état de la mort d'"un grand nombre de terroristes", le terme utilisé par le régime pour désigner les rebelles. Selon cette source, la localité, aux mains des insurgés depuis plus d'un an, est une prise très importante car elle ouvre la voie vers la montagne de Qalamoun et bloque ainsi l'accès des rebelles à la frontière libanaise. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), les jihadistes du Front Al-Nosra ont annoncé s'être retirés de Qara mais ont "promis d'y revenir bientôt". Selon le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), plus de 6.000 personnes ont fui depuis vendredi leur maison à Qara pour se rendre dans l'est du Liban. La majorité se sont installés dans le village d'Arsal, où vivaient, avant ce nouvel afflux, 60.000 personnes dont 20.000 réfugiés syriens. (Belga)