Entre 2011 et 2012, la Belgique a connu une baisse de 19% de son aide publique au développement (APD). De nouvelles coupes budgétaires de 75 millions d'euros en 2013 et 125 millions en 2014 sont encore prévues. Si la Belgique reste au dessus de la moyenne des pays de l'OCDE en matière d'APD (0,47% de son RNB), celle-ci connaît toutefois depuis 2011 une baisse significative. "C'est pourtant un choix politique", dénonce le CNDC-11.11.11, puisque d'autres pays ont augmenté cette aide entre 2011 et 2012, comme la Turquie (+98%). Si les programmes des ONG de développement n'ont "jusqu'ici pas encore été touchés par ces coupes budgétaires", cela ne saurait tarder. Autre constat: plus d'un quart de l'aide belge est de "l'aide fantôme", une aide qui n'arrive pas directement sur le terrain. Outre l'aspect budgétaire, des incohérences et complexités administratives pèsent également sur le processus d'aide au développement, regrette la coupole réunissant près d'une centaine d'ONG. (Belga)

Entre 2011 et 2012, la Belgique a connu une baisse de 19% de son aide publique au développement (APD). De nouvelles coupes budgétaires de 75 millions d'euros en 2013 et 125 millions en 2014 sont encore prévues. Si la Belgique reste au dessus de la moyenne des pays de l'OCDE en matière d'APD (0,47% de son RNB), celle-ci connaît toutefois depuis 2011 une baisse significative. "C'est pourtant un choix politique", dénonce le CNDC-11.11.11, puisque d'autres pays ont augmenté cette aide entre 2011 et 2012, comme la Turquie (+98%). Si les programmes des ONG de développement n'ont "jusqu'ici pas encore été touchés par ces coupes budgétaires", cela ne saurait tarder. Autre constat: plus d'un quart de l'aide belge est de "l'aide fantôme", une aide qui n'arrive pas directement sur le terrain. Outre l'aspect budgétaire, des incohérences et complexités administratives pèsent également sur le processus d'aide au développement, regrette la coupole réunissant près d'une centaine d'ONG. (Belga)