"Le plan hivernal fédéral a été activé depuis jeudi dernier et les 400 places mises à la disposition des SDF bruxellois sont déjà toutes occupées. Sa capacité d'hébergement est en effet déjà saturée par la présence de 96 personnes expulsées en début du mois de novembre du squat du Gesù, à Saint Josse. Elles devaient être hébergées temporairement, le temps qu'une solution de relogement soit trouvée par le secrétariat d'Etat au logement de la Région bruxelloise", a indiqué Gregory Cremmerye, coordinateur de la BPA. "Or, Maggie De Block refuse le déploiement du volet fédéral du plan hivernal tant qu'une solution d'accueil spécifique n'est pas trouvée pour les anciens occupants du Gesù. Il s'agit pour nous d'une discrimination car ces personnes n'ont aucun statut spécial. En attendant, le Samusocial est obligé de refuser chaque soir des familles dans ses centres d'hébergement faute de places disponibles", a-t-il conclu. (Belga)

"Le plan hivernal fédéral a été activé depuis jeudi dernier et les 400 places mises à la disposition des SDF bruxellois sont déjà toutes occupées. Sa capacité d'hébergement est en effet déjà saturée par la présence de 96 personnes expulsées en début du mois de novembre du squat du Gesù, à Saint Josse. Elles devaient être hébergées temporairement, le temps qu'une solution de relogement soit trouvée par le secrétariat d'Etat au logement de la Région bruxelloise", a indiqué Gregory Cremmerye, coordinateur de la BPA. "Or, Maggie De Block refuse le déploiement du volet fédéral du plan hivernal tant qu'une solution d'accueil spécifique n'est pas trouvée pour les anciens occupants du Gesù. Il s'agit pour nous d'une discrimination car ces personnes n'ont aucun statut spécial. En attendant, le Samusocial est obligé de refuser chaque soir des familles dans ses centres d'hébergement faute de places disponibles", a-t-il conclu. (Belga)