L'Etat belge réclame 900.000 euros à M. De Gucht pour avoir fraudé, selon l'administration, en ne déclarant pas une plus-value sur actions lors d'une opération avec son épouse qui avait rapporté 1,2 million d'euros. La cour d'appel de Gand a récemment examiné des questions de procédure dans ce dossier de fraude fiscale. Les avocats de Karel De Gucht estiment en effet que l'Inspection spéciale des impôts (ISI) ne pouvait pas consulter les comptes des époux De Gucht et accusent le directeur de l'ISI de Gand, Karel Anthonissen, de partialité. La cour d'appel doit rendre son arrêt le 17 décembre prochain. (Belga)

L'Etat belge réclame 900.000 euros à M. De Gucht pour avoir fraudé, selon l'administration, en ne déclarant pas une plus-value sur actions lors d'une opération avec son épouse qui avait rapporté 1,2 million d'euros. La cour d'appel de Gand a récemment examiné des questions de procédure dans ce dossier de fraude fiscale. Les avocats de Karel De Gucht estiment en effet que l'Inspection spéciale des impôts (ISI) ne pouvait pas consulter les comptes des époux De Gucht et accusent le directeur de l'ISI de Gand, Karel Anthonissen, de partialité. La cour d'appel doit rendre son arrêt le 17 décembre prochain. (Belga)