"Nous voulons faire le nécessaire pour endiguer ce phénomène et nous apportons notre soutien aux différents acteurs qui luttent contre le processus de radicalisation des jeunes", a déclaré le président du Conseil européen des oulémas marocains, Khalid Hajii. Les autorités de la communauté musulmane se sont dites satisfaites des rencontres fructueuses menées avec la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet dans le cadre de l'élaboration d'un plan de prévention du radicalisme. Pour elles, les jeunes enrôlés sont en quelque sorte "victimes de certains échecs d'une société qui n'est pas toujours, sur certains aspects, fondée sur l'égalité, la justice et la dignité à leur égard." Les imams et oulémas estiment dès lors que "plus on donnera d'amour à ces jeunes qui sont mus par l'idéal de sacrifier leur vie pour une croyance, plus ils seront disposés à intégrer la société et contribuer positivement à sa prospérité". L'argumentaire a été signé par de nombreux acteurs de la communauté musulmane parmi lesquels le Conseil européen des oulémas marocains, le Conseil des théologiens des musulmans de Belgique, la Ligue des imams de Belgique ou encore de nombreuses unions de mosquées. En parallèle à la diffusion de cet argumentaire, des rencontres de réflexion sur la problématique seront également organisées. (Belga)

"Nous voulons faire le nécessaire pour endiguer ce phénomène et nous apportons notre soutien aux différents acteurs qui luttent contre le processus de radicalisation des jeunes", a déclaré le président du Conseil européen des oulémas marocains, Khalid Hajii. Les autorités de la communauté musulmane se sont dites satisfaites des rencontres fructueuses menées avec la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet dans le cadre de l'élaboration d'un plan de prévention du radicalisme. Pour elles, les jeunes enrôlés sont en quelque sorte "victimes de certains échecs d'une société qui n'est pas toujours, sur certains aspects, fondée sur l'égalité, la justice et la dignité à leur égard." Les imams et oulémas estiment dès lors que "plus on donnera d'amour à ces jeunes qui sont mus par l'idéal de sacrifier leur vie pour une croyance, plus ils seront disposés à intégrer la société et contribuer positivement à sa prospérité". L'argumentaire a été signé par de nombreux acteurs de la communauté musulmane parmi lesquels le Conseil européen des oulémas marocains, le Conseil des théologiens des musulmans de Belgique, la Ligue des imams de Belgique ou encore de nombreuses unions de mosquées. En parallèle à la diffusion de cet argumentaire, des rencontres de réflexion sur la problématique seront également organisées. (Belga)