Une voiture piégée conduite par un kamikaze a explosé en fin d'après-midi à Sadr City, un quartier chiite de la capitale, à proximité d'une tente dressée, selon la tradition, pour accueillir les participants aux funérailles d'un homme mort de causes naturelles. Une seconde explosion, d'origine indéterminée, a eu lieu dans la même zone. L'attentat, qui a également fait 128 blessés, intervient au lendemain d'une attaque à la bombe contre une mosquée sunnite qui avait fait 18 morts près de Samarra, à 110 km au nord de Bagdad. Il s'agit de l'attentat le plus sanglant à Bagdad depuis le 28 août quand 75 personnes avaient été tuées dans des attentats à la voiture piégée. Il y a eu près de 500 attentats à la voiture piégée en Irak, dont la moitié à Bagdad, depuis le début de l'année indique-t-on de source diplomatique occidentale. En outre, une centaine de kamikazes au volant de voitures piégées se sont fait exploser dans le pays depuis le début de l'année. (Belga)

Une voiture piégée conduite par un kamikaze a explosé en fin d'après-midi à Sadr City, un quartier chiite de la capitale, à proximité d'une tente dressée, selon la tradition, pour accueillir les participants aux funérailles d'un homme mort de causes naturelles. Une seconde explosion, d'origine indéterminée, a eu lieu dans la même zone. L'attentat, qui a également fait 128 blessés, intervient au lendemain d'une attaque à la bombe contre une mosquée sunnite qui avait fait 18 morts près de Samarra, à 110 km au nord de Bagdad. Il s'agit de l'attentat le plus sanglant à Bagdad depuis le 28 août quand 75 personnes avaient été tuées dans des attentats à la voiture piégée. Il y a eu près de 500 attentats à la voiture piégée en Irak, dont la moitié à Bagdad, depuis le début de l'année indique-t-on de source diplomatique occidentale. En outre, une centaine de kamikazes au volant de voitures piégées se sont fait exploser dans le pays depuis le début de l'année. (Belga)